Un collégien fan de Candice Renoir

A la rencontre de deux comédiennes et d'un comédien

Passionné par la fiction française, Hippolyte Mandagot suit avec beaucoup d’intérêt notamment les séries Capitaine MarleauCherif, Nina, Tandem et Candice Renoir.

Dans le cadre d’un stage d’observation du 11 au 15 décembre 2017, cet élève de troisième venu de Lannion (Côtes d’Armor), a passé cinq jours à revoir des épisodes de Candice Renoir et à assister au tournage de plusieurs scènes de sa série préférée à Sète.

Il a en outre effectué des entretiens avec deux comédiennes et un comédien jouant dans la série : Marie-Audrey Simoneau, Hélène Péquin et Olivier Cabassut.

Hippolyte Mandagot a retranscrit les propos des personnes rencontrées qui lui ont permis de découvrir des parcours d’actrices et d’acteurs, leur point de vue sur leur rôle et la série, ainsi que leur actualité. 

 

Marie-Audrey Simoneau, comédienne de théâtre, a interprété un rôle dans Plus on est de fous, plus on rit (saison 1, épisode 2). 

 

A propos du casting de ce rôle

Je fais partie d’un fichier de comédiennes et comédiens qui s’appelle la base TAF (Techniciens, Artistes, Figurants) et je reçois les annonces de casting par Languedoc-Roussillon Cinéma. C’est ainsi que j’ai appris cette recherche pour le rôle de Vanessa. J’ai répondu à l’annonce. Et Brigitte Brocarel, directrice de casting, m’a contactée. J’ai été retenue pour ce rôle.

Les castings et ses résultats sont très mystérieux pour nous et même quand on pense avoir fait une bonne prestation, on peut ne pas être choisi. Ceci en fonction de différents critères, pas forcément liés au jeu d’acteur.

 

Le tournage

Je suis resté sur le plateau qu’une demi-journée, c’était court… Malgré le peu de temps de tournage auquel j’ai participé, j’ai pu constater que l’équipe était très sympathique. Avec Cécile Bois (Candice Renoir) on a d’abord fait une « italienne », c’est-à-dire, une lecture de notre texte, « à plat » puis on travaillé sur la mise en place de la scène avec le réalisateur puis on l’a tournée.

 

Les avantages et inconvénients de travailler en dehors de Paris

Beaucoup de choses se passent toujours à Paris mais il y a depuis quelques années, de plus en plus de tournages dans cette région. J’espère que les sociétés de production se rendent compte qu’il y a ici aussi un beau vivier de talents !

La diversité des décors aussi est très importante.

 

Attirance pour le jeu devant la caméra et au théâtre

Ce que j’aime au théâtre, c’est la proximité au public et l’immédiateté de ses réactions. D’ailleurs, après une représentation, on peut échanger avec le public.

Ce qui m’intéresse au cinéma ou à la télévision, c’est d’observer cette grande machine qu’est une équipe de tournage. Nous, comédiens et comédiennes, ne sommes qu’un rouage dans un engrenage qui est plus grand que nous.

 

Point de vue sur la série Candice Renoir

J’apprécie la série et notamment le personnage de Candice, qui est bien écrit, celui d’une policière fine et drôle. Cette série sort vraiment du lot des autres productions françaises.

 

Projets actuels et à venir

J’ai écrit un texte pour la scène que je vais jouer en 2018 et dont je vais faire une lecture prochainement à la Maison de la Poésie de Montpellier.

Le sujet de Terre Mer traite en partie de l’histoire de l’esclavage. Son écriture m'est venue comme un besoin, une urgence, non pas dans une idée de culpabilisation ou de  revendication, mais bel et bien parce que j'ai eu la chance de ne pas naître esclave, mais ; quoiqu'il en soit, c'est un état de fait : cela a existé et fait partie de notre Histoire et j’en suis très clairement issue...

J’ai également passé des castings et j’attends des réponses…

 

 

Hélène Péquin a joué dans Les Apparences sont souvent trompeuses (saison 3, épisode 10). 

  

A propos du casting de ce rôle

C'est une directrice de casting qui m'a contactée car je lui avais envoyé mon CV et ma bande démo, qui réunit quelques extraits de films dans lesquels j'ai joué. Je me suis préparée en écrivant tout ce que j’avais envie d’imaginer sur l’histoire et le personnage et en répétant mon texte en marchant dans la nature.

Dans cet épisode, je joue Joanna, une danseuse de salsa. Et j'ai beaucoup aimé le jouer, notamment, parce que moi-même, je suis passionnée de danse et de mouvement. Le premier jour de tournage, nous avons commencé par la salsa, ce qui m’a beaucoup plu. Ce tournage a été précédé de répétitions à deux reprises menées par un professeur de danse. Ça a été pour moi une manière très conviviale de faire connaissance avec les autres acteurs et de me plonger dans cette nouvelle aventure.

 

Pouvoir tout jouer ?

C'était un rôle intéressant car la jeune femme est attirée par une personne, qui après plusieurs interventions médicales, change d’identité sexuelle et devient un homme. Elle est attirée par lui et en même temps elle a honte de ses attirances. Par conséquent, il fallait toujours trouver un juste équilibre entre l'amour et la haine, l’attirance et le rejet : j’ai cherché cette zone de conflit intérieur. 

Je trouve que le métier de comédien / comédienne consiste entre autre dans le fait d'accepter chaque personnage tel qu’il est, sous toutes ses couleurs, si je puis dire...

 

Attirance pour le cinéma

Pour l'instant je n'ai pas encore eu de rôles dans le cinéma sauf une apparition dans Le Poulain de Mathieu Sapin, et un long métrage tourné par un élève du cours de théâtre Florent, mais qui a été peu diffusé.

J'ai fait récemment une bande démo sur les conseils de mon nouvel agent que j'ai rencontré cet été. On a réuni de courts extraits de films que j’ai tournés récemment et que je pourrai envoyer à des responsables de castings. Je voudrais en faire plus, rencontrer des réalisatrices et des réalisateurs et tenter d’ouvrir de nouvelles portes.

 

Avantages et inconvénients de travailler en dehors de Paris

Je trouve le cadre de vie très agréable ici, le ciel bleu, la nature à proximité, la température. J’aime pouvoir aller me promener facilement au vert ou à la mer. C’est très ressourçant. Du point de vue professionnel, passer un casting me semblait plus abordable ici qu’à Paris, certainement parce qu’il y a peu de directrices de casting, et que tout le monde les connait. Maintenant que j’ai commencé à Montpellier, je serais heureuse d’en passer aussi à Paris tout en continuant à développer mes liens et activités ici.

J'aime le côté « petit village » avec les actrices, acteurs, techniciens et toutes les personnes qui vivent et travaillent sur les projets dans la région. Et puis il y a de plus en plus de tournages qui arrivent ici, c’est une grande chance.

Paris reste tout de même la ville où se passent la plupart des castings pour les rôles les plus importants. C’est donc plutôt bien si on peut être entre les deux finalement, ici et à Paris !

 

Point de vue sur la série

Je la trouve chouette, il y a un bel humour et une légèreté. Cécile Bois a une sensibilité et une fantaisie que j’aime beaucoup.

 

Projets actuels et à venir

A Montpellier je codirige une compagnie de théâtre. On joue en ce moment une pièce tout public qui s’appelle Pacamambo de Wajdi Mouawad.

J'ai un rôle secondaire récurent dans la série Demain nous appartient.

J'ai un projet de spectacle pour les plus jeunes avec une amie musicienne avec laquelle on adapte un album de jeunesse en spectacle musical.

Je prépare un projet de court-métrage pour le printemps 2018.

Et j'ai commencé à faire quelques enregistrements de voix off, pour des commentaires de documentaires notamment…

 

 

Olivier Cabassut interprète le rôle du commissaire Waldek dans les épisodes 9 et 10 de la saison 5 de Candice Renoir (Ce que femme veut…) après avoir interprété le rôle du Lieutenant Marquez dans plusieurs épisodes des saisons 3 et 4.  

 

A propos du casting de ce rôle

Pour les deux derniers épisodes de la saison 5, je n'ai pas eu besoin de faire de casting, l’équipe me connaissait déjà car j’avais déjà joué à plusieurs reprises le rôle de Marquez. Dans ces épisodes, Candice est dans le coma et toute une partie de l’intrigue se passe en 1975. On devait jouer un peu à la limite de la caricature, tout devait être un peu exagéré. Je devais correspondre à ce personnage un peu « gueulard »… que je ne suis pas du tout dans la vie…

J’ai beaucoup aimé jouer ce rôle, aussi car tout se passe dans les années 70, j’aime le cinéma et les comédiens français de cette époque. Et en 1975… j’avais 5 ans. Beaucoup d’accessoires et d’éléments du décor me rappelaient ma petite enfance…

 

Utilisation de l'accent

Je dis souvent que je suis un « sang-mêlé » : mon père est du sud et ma mère est plutôt du nord. Donc j'ai toujours une pointe d'accent du sud de la France, mais dans certains rôles je l'accentue ou je le diminue. Parfois, j'arrive même à faire un petit accent parisien en fonction du personnage, si on m'autorise à l'avoir, car la série est beaucoup exportée et il ne faut pas que les gens se disent que Candice Renoir est une série du sud seulement !

Toutefois, j'aime bien entendre des accents différents dans les films que je regarde, ça les rend vivants, mais en France il y a une sorte d'uniformité des séries où les accents sont lissés. Alors que parfois, ça s’impose. Dans le téléfilm Crime en Lozère, je trouvais important et cohérent que mon personnage l’ait.

Mais, malgré tout, l’utilisation de l’accent du sud a une connotation comique.

Certains réalisateurs me demandent d’augmenter mon accent, sans tomber dans la caricature et d’autres souhaitent que je le diminue, jusqu'à le perdre complètement… je peux m’adapter…

 

Etre associé à des rôles

On me parle souvent du rôle que j'avais dans Crime en Lozère mais je ne tourne pas assez pour que le public me cite des rôles que j’ai pu interpréter, je n'ai pas de rôles récurrents dans des séries. On ne m'appelle pas encore par le nom d’un personnage d'une série ou d’un film.

Etrangement, je suis souvent assimilé à des rôles de policiers, de gendarmes, de commissaires… je ne sais pas pourquoi et j'aimerais aussi jouer autre chose.

J’ai remarqué qu’en région, hélas, les comédiens et comédiennes sont cantonnés à des rôles de fonction, c'est à dire un rôle qui est attaché à un décor, à un métier. Alors que j’aimerais aussi jouer des sentiments, des personnages qui font avancer une intrigue, qui sont moteur et passent de décor en décor… c’est ce qui plait surtout au public.

  

Pouvoir tout jouer ?

Je n'aime pas trop faire les « méchants » contrairement à des collègues qui adorent ça. Par exemple quand je faisais le maire dans Tandem (épisode 4, saison 1), je n'étais pas très à l’aise dans le rôle du maire corrompu, mais je l’ai fait. Mais à choisir, je préfèrerais interpréter des rôles plus sympathiques.

 

Avantages et inconvénients de travailler en région

Nous avons une vie plus paisible ici qu’à Paris, avec moins de stress. J'ai une famille donc on se sent mieux à la campagne. Et puis en allant dans le sud je ne pensais pas tourner autant et je constate aussi que depuis quelques années, il y a de plus en plus de tournages, ce qui est une bonne chose pour nous.

Maintenant, j’ai aussi envie d'aller à Paris pour obtenir des rôles un peu plus importants car en région on se sent un peu éloigné des productions et on reste souvent cantonné à ces rôles de fonction dont je parlais tout à l’heure. Et puis en région on joue seulement pour des productions qui se tournent ici. Et c’est compliqué d’aller passer des castings dans d'autres régions, ce qui me plairait aussi.

Enfin, je fais du théâtre et c’est plus simple, il me semble, d’exercer ce métier en région qu’à Paris. Il y a des salles et des festivals où on peut jouer nos productions.

Et puis bien sûr, ici, il y a du soleil et le cadre de vie est meilleur !

 

Point de vue sur la série

Je trouve que c'est une très bonne série, j'aime beaucoup le jeu de Cécile Bois qui semble toujours un peu décalée, elle met beaucoup de fantaisie dans son personnage qui résout les énigmes avec légèreté. Elle se complète bien avec Raphaël Lenglet (Antoine) que j'ai bien aimé dans les épisodes qui se passent dans les années 70 où il est dans un registre plus comique, et je trouve que ça lui va bien alors que dans la série il est plus sombre. Mais comme Cécile Bois est très solaire, ils sont complémentaires. J'aime bien aussi le duo formé par Ali Marhyar (Mehdi) et Yeelem Jappain (Valentine). C'est bien écrit car beaucoup de personnes s'identifient à l'histoire, ce qui n’est pas du tout évident à réussir.

 

Projets actuels et à venir

Je vais bientôt jouer au théâtre une pièce qui s’appelle Novecento d’Alessandro Baricco. Des tournages arrivent et je devrai passer des castings prochainement.

 

Remerciements à Marie-Audrey Simoneau, Hélène Péquin et Olivier Cabassut pour leur disponibilité.

A Guillaume Privat, Sarah Coppieters, Olivier Bourdon et Caroline Puyet pour leur accueil durant le tournage de la série.