20 Juin 2019
Montpellier, cinéma Utopia

Projection Un peintre en son pays - Camille Descossy 1904-1980

Un film documentaire de Guy Lochard
Affiche du film Un peintre en son pays - Camille Descossy (1904-1980)

Projection du film documentaire Un peintre en son pays - Camille Descossy 1904-1980 de Guy Lochard le jeudi 20 juin à 20h au cinéma Utopia de Montpellier. Séance en présence du réalisateur. Séance organisée en partenariat avec LR Cinéma.

Camille DESCOSSY est un peintre bien connu à Montpellier, plusieurs de ses tableaux étant présents au Musée Fabre. Longtemps directeur de l’Ecole des Beaux Arts, il a eu pour élèves plusieurs futurs membres du groupe Supports-surfaces : André-Pierre ARNAL, Vincent BIOULES, Claude VIALLAT qui interviennent dans ce film. Artiste pluriel, il était également écrivain et comédien.

 « C’est cet homme que révèle le beau film de Guy Lochard. Suivant le plus souvent, le fil rouge du journal et d’autres textes de Descossy, il en reconstitue l’itinéraire du Vallespir où il est né, à Montpellier où il étudie, puis à Paris (de 1922 à 1928) où il échoue à faire carrière, se sentant étranger aux ciels gris de l’île de France comme au milieu de l’art et plus profondément encore aux courants esthétiques dominants alors : le néo-cubisme et le surréalisme. Les textes lus, les photos d’archives, quelques tableaux de Paris traduisent avec force le sentiment d’exil. Et a contrario, la joie de revenir en son « pays », d’être reçu comme un pair par Maillol….

Il est toujours à craindre que l’hagiographie prenne le pas sur le souci de « montrer » et de faire comprendre. Ici, rien de tel, Guy Lochard conserve la distance nécessaire, dans le regard et le récit, vis-à-vis de Camille Descossy… Le « pays » n’est pas une terre où se fondre et à laquelle se confondre mais un agencement d’histoires, de forces, d’hommes que chacun – et ici un homme avec ses tableaux et ses écrits – tente d’organiser et de porter au plus haut, dans l’exception de ses dons. Les voix du film, la musique, les photos de Michel Descossy accompagnent ce parcours et le rendent à l’admiration. Il faut les en remercier ».

Pierre Manuel (La Rencontre, revue des Amis du Musée Fabre)